Après 1 an d’abstinence, je retourne cette année au Web2day, anniversaire des 10 ans oblige. Pour ceux qui ne connaitraient pas encore (aucun mal à cela), il s’agit d’un grand évènement sur le numérique qui se déroule chaque année en juin à Nantes. Initié par l’équipe de la Cantine (de Nantes), il permet d’assister pendant 3 jours à de nombreuses conférences sur le numérique dans toutes ses composantes. Pour l’occasion, Stéréolux, mais aussi ses environs, sont envahies par des personnes en costard ou en jean et baskets.

6 salles, 6 ambiances

Bien qu’ayant suivi le festival dans son évolution ces dernières années, je me retrouve cette année comme une poule devant un couteau face à la programmation. Pas moins de 6 salles hébergent en même temps des conférences, tous les jours de 9h à 19h. Si le code couleur vous permet d’identifier la thématique, il n’en va pas de même pour les intitulés des conférences. La première d’entre elles se nomme par exemple « Utopie numérique. Transhumanisme ou hyperhumanisme, mythes, illusions et diversions. ». Le choix sera simple car c’est la seule à cette heure. Pour la suite, mystère…

Un ministre et la (nouvelle) patronne de French Tech

L’autre entrée peut alors consister à se fier aux speakers, à la manière du West Web Festival, qui mise pour sa part sur le nom de ses têtes d’affiche plus que sur celui de ses conférences. J’ai ainsi identifié le passage de Kat Borlongan, la nouvelle directrice de la French Tech, ou encore celui de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État en charge du numérique. Quoi qu’il en soit, je m’embarque pour une nuit d’insomnie afin de choisir mon programme à la minute près.

Un village avec Tesla, VR et baby-foot

Mais c’est oublier une autre force de ce festival : ses « à côté ». Rendez-vous de nombreux professionnels du numérique, il est un moment privilégié pour faire du networking. A condition de ne pas passer son temps dans les conférences. Il y a aussi le village du festival, dans lequel on retrouve de nombreuses démonstrations, auquel s’ajoute un espace dédié aux drônes. Le plan m’indique aussi un baby-foot, espace gaming VR, à côté de celui de Tesla, sans compter les pitchs de startup. Bref, c’est décidé, demain je me divise en 12…