Il y a encore peu, l’important c’était la présence en ligne. Ne pas laisser son nom sans une page Linked In ou un CV en ligne, ne pas avoir de marque qui ne propose pas de site internet. Les individus, les entreprises ou les collectivités se sont donc jetés sur la construction de sites internet. Encore aujourd’hui, il est possible d’entendre qu’il faut ouvrir la page Facebook de l’entreprise juste « pour y être ».

Penser aux moyens humains pour produire son contenu

Pourtant l’enjeu a changé. Face à la profusion de sites internet, du nombre d’informations qui circulent en ligne, il ne suffit pas d’y être, encore faut-il s’exprimer. Voilà pourquoi, il ne faut pas ouvrir une page Facebook ou un site Internet à tout prix. Encore faut-il se poser d’abord les bonnes questions : pour quoi faire ? Quel sera mon message sur ces plateformes ? Et surtout, qui va les mettre à jour régulièrement ? On pense trop souvent un site web indépendamment des moyens. Pas des moyens financiers, car il est toujours possible de dégager un budget pour créer un site internet. Mais bien des moyens humains.

Créer un site web, ouvrir une page sur Facebook, un compte sur Twitter, un groupe sur Linked In suppose toujours la même chose : une alimentation régulière. Au delà des objectifs fixés (le fameux pour quoi ?) l’enjeu est donc de savoir quels seront les moyens alloués par l’entreprise à cette tâche. Et il ne faut pas la sous-estimer ! Non, il ne s’agit pas d’un travail pour le ou la secrétaire ou pour un ou une stagiaire, car cet aspect est stratégique et que c’est un métier. C’est lui qui amène les clients à vous connaître, c’est lui qui les amène à consulter vos offres, c’est lui qui vous amène donc à faire du business. Avant même de penser au contenant (le site), il faut donc penser au contenu.

Facebook, Google, Snapchat l’ont déjà compris…

Les plateformes telles que Facebook, Google, Snapchat et autres l’ont bien compris eux. Leur véritable enjeu est d’ailleurs désormais d’amener les entreprises à poster leurs articles en intégralité directement sur leur site internet, pour pouvoir les consulter sans avoir à en sortir. C’est la promesse que fait Instant Articles, le dernier outil de Facebook. Pour le faire décoller, l’entreprise de Mark Zukerberg s’est alliée à de nombreux médias, qui monétisent ainsi leurs articles directement sur Facebook. Le contenu apparaît plus vite (pas besoin de charger un autre site web), il est mieux mis en page, avec une prédominance des photos. Bref l’expérience utilisateur est meilleure.

Mais Zukerberg n’a rien inventé dans ce domaine. Un autre service a d’ailleurs pris pas mal d’avance dans cette logique : SnapChat. Le réseau préféré des moins de 25 ans a en effet mis en place un outil qui doit permettre d’envoyer autre chose que d’éphémères photos de son assiette ou de sa consommation d’alcool de la soirée : Discover. Le principe est simple, là aussi des médias y insèrent directement les articles qu’ils produisent et en totalité. Le succès serait déjà au rendez-vous. Buzzfeed ferait ainsi un quart de son trafic directement dans SnapChat. CNN verrait aussi ses chiffres progresser fortement. De quoi inciter Google, Apple et beaucoup d’autres à s’activer dans ce domaine.

Facebook, un outil pour… s’informer ?

La problématique de tout ces outils reste le même : que vais-je proposer à mon lecteur ? Facebook souhaite ainsi sortir du cliché du réseau social servant à raconter sa vie, pour devenir la plateforme numéro 1 pour s’informer sur l’actualité. La firme de Zukerberg modifie donc régulièrement ses algorithmes, pour faire plus de place à l’information, si possible de qualité. Le premier réseau social au monde a donc compris l’enjeu de cette nouvelle bataille, il ne suffit plus de proposer un espace de présence en ligne, encore faut-il y proposer du contenu de qualité et renouvelé régulièrement, qu’il vienne de médias ou d’entreprises. La bataille ne fait donc que commercer…

Voir aussi :
Quand l’oligopole de l’internet courtise les éditeurs de presse sur Ina Global
Les premiers feed back d’Instant articles sur Presse Citron